Conseils de pro pour une belle photo pro

Elodie Valmary

Vous avez peut-être remarqué que j’ai changé de tête sur Internet... Depuis le temps que j’en parlais et qu’on me faisait gentiment remarquer que je ne ressemblais pas à la photo de mon site web, j’ai finalement appelé ma bonne copine Élodie Valmary à la rescousse pour me tirer un nouveau portrait. Élodie est non seulement une talentueuse photographe, mais aussi une spécialiste des relations publiques. Entre deux poses j’en ai donc profité pour recueillir quelques conseils afin d’aider les indépendants que nous sommes à mieux maîtriser le pouvoir de l’image.

 


À quoi sert une photo professionnelle ?

Pour Élodie, une photo professionnelle est « une image de la personne derrière l’entreprise : lorsqu’on achète un service, il est agréable de voir à qui on a affaire. » Les traducteurs ont donc tout intérêt à se montrer sous leur meilleur jour.

 

Actuellement, vous pouvez afficher votre photo partout : sur votre site web, vos profils sur les réseaux sociaux, les annuaires des associations professionnelles dont vous êtes membre, les brochures annonçant le prochain évènement au cours duquel vous donnerez une présentation, etc.

 

Puisqu’elle a travaillé dans les relations publiques avant de devenir photographe, Élodie envisage la photographie comme un outil de communication servant à « projeter une image correspondant au type de clientèle visée, et aux services offerts. » Lorsqu’elle rencontre un nouveau client, elle commence donc toujours par lui demander quel public il souhaite toucher : plutôt des particuliers ou des entreprises ? De grands groupes ou des petites structures ? Dans quel secteur d’activité ? En France ou à l’étranger ?... Pour que votre future photo professionnelle soit réussie, il faut qu’elle soit cohérente avec la démarche commerciale de votre entreprise.


Pour nous traducteurs, Élodie recommande « un portrait souriant et en couleurs pour donner une impression de proximité. Comme vous travaillez souvent sans jamais rencontrer vos donneurs d’ordre, il faut que votre photo mette un visage sur votre CV et la signature de vos e-mails. Elle doit permettre à votre client à vous imaginer en face de lui, au sein même de son équipe : comme si vous étiez physiquement dans ses locaux ou assistiez à toutes les réunions. »

 

Pourquoi faire appel à un photographe ?

Évidemment, Élodie prêche pour sa paroisse, mais je lui ai quand même demandé de m’expliquer pourquoi il mieux vaut travailler avec un photographe professionnel, plutôt que de choisir une belle photo de vacances ou de demander à son conjoint ou à sa petite sœur de vous tirer le portrait :

 

« En général, les photos de soi que l’on aime sont celles sur lesquelles on se trouve beau, ce qui ne veut pas forcément dire les plus "vendeuses". Un photographe porte un regard extérieur sur votre image qui vous permet de vous présenter non seulement sous votre meilleur jour, mais aussi de manière à faire passer le message que vous souhaitez. »

 

Maintenant que vous êtes convaincus, où trouver un bon photographe ? Élodie vous recommande de « chercher un professionnel expérimenté spécialisé dans les portraits. Commencez par consulter son book, si ses photos vous interpellent c’est bon signe : vous devez avoir envie de parler aux gens qu’il a photographiés, car c’est l’effet que vous voulez avoir sur ceux qui verront votre propre photo. »

 

Deuxième étape, contactez directement les professionnels identifiés pour « voir si le courant passe ». C’est un critère de choix important, « car pour qu’une photo soit réussie, il faut que vous soyiez à l’aise face à votre photographe, même avec un appareil entre vous. »

 

Des recommendations pour le jour J ?

Le choix des vêtements, de la coiffure et du maquillage... tout dépend de vous, du photographe et du message que vous avez choisi ensemble de faire passer. Élodie a quand même une prédilection pour la photo couleur, car elle la trouve « plus commerciale, car plus proche de vous au naturel. Le noir et blanc permet de réaliser de très beaux clichés, mais a un petit côté "photo d’art" et "classique" qui vous éloigne de l’effet recherché. »

 

Le principal est d’être soi-même. Éviter d’emprunter des vêtements ou d’arborer un style de coiffure ou de maquillage que vous ne portez jamais habituellement, car vous risquez de vous sentir déguisé et d’adopter de ce fait une attitude figée qui sera immédiatement perceptible à l’image. Rappelez-vous : vos photos ne sont pas destinées à illustrer le papier glacé des magazines, mais plutôt à donner une image professionnelle et accessible de votre entreprise. Si vous vous déguisez, l’image que vous renverrez aura un côté faux et donc suspect.

 

Et après ?

Puisque l’idée est d’utiliser ces photos professionnelles sur Internet, Élodie nous recommande de demander à les réceptionner en format JPEG, pour qu’elles puissent être utilisables en l’état, et en haute résolution pour pouvoir les rétrécir au besoin, sans perdre en netteté. « Les photographes sympas vous donnent des petits et grands formats pour vous éviter de bosser », affirme Élodie.

 

Même si obtenez tout une série de clichés, utilisez la même photo partout, surtout au début, pour que vous puissiez être facilement identifié. Libre à vous de mettre plus de photos sur votre site web ou d’en changer après quelque temps, mais cet effet de répétition à son importance : « les spécialistes du marketing s’accordent à dire qu’il faut qu’un produit ou un slogan soit vu trois fois avant d’être reconnu et retenu. Le "martelage visuel" de votre photo va donc permettre à vos futurs clients et collègues de vous connaître et de se rappeler de vous. »

 

Et combien ce petit miracle coûte-t-il me direz-vous ? Là encore tout dépend du photographe... « Les prix varient entre 50 € (une affaire que je ne vous recommande pas) et 1 000 € pour les professionnels les plus demandés, mais la moyenne se situe plutôt aux environs de 250 €. » Assurez-vous de bien comprendre ce qui est inclus ou non dans ce tarif. Certains photographes facturent séparément la séance de pose et les photos, alors que d’autres proposent des forfaits tout compris. Il en va de la photo comme de la traduction : ne vous engagez pas sans savoir à quoi !

 

Si vous souhaitez jeter un œil aux photos d’Élodie, vous pouvez devenir fan de sa page Facebook ou découvrir www.elodievalmary.com, son premier site en anglais qui sera remis à jour en début d’année.

 

Et pour ceux qui se seraient déjà fait photographier par un pro, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience !

 

Pour aller plus loin :


À propos de l'auteur

Professionnelle accréditée en commerce international ayant travaillé plusieurs années comme conseillère pour les PME, Gaëlle Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. À la tête de Trëma Translations, elle traduit de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs dans un blog intitulé Mes petites affaires.


Écrire commentaire

Commentaires : 0