Série de l’été : Prendre le temps de s’organiser (6)

Prenez soin de vous : prenez des vacances

Les vacances scolaires s'achèvent et avec elles prend fin la rie de l'été du traducteur. Pour clore cette série de billets proposant diverses façons de tirer parti de périodes creuses pour améliorer la productivité de votre entreprise de traduction, je vous propose d'aborder un sujet capital : prendre soin de vous pour prendre soin de votre activité. C'est un aspect souvent négligé de la gestion d'entreprise et pourtant essentiel pour en assurer la survie et le développement. Alors, n'hésitez plus, prenez des vacances ! Après tout, la période estivale est pour beaucoup une période de congé, alors pourquoi ne pas en profiter pour rappeler leur importance et vous mettre une fois pour toutes sur votre liste de priorités ?

 

Épisode 6 : Prenez soin de vous !

Le traducteur et son entreprise ne faisant souvent qu’un, prendre soin de vous, c’est aussi prendre soin de votre entreprise. Le dos voûté, le teint blafard et les cernes marqués, vous avez grand besoin de prendre un peu de vacances pour vous reposer et reprendre des forces avant de repartir de plus belle à la rentrée.

 

Comme vos revenus dépendent entièrement de votre activité, il est souvent tentant de faire l’impasse sur les vacances. C’est une erreur… L’accumulation de fatigue nuit à votre concentration et à la qualité de vos traductions. Pour stimuler votre créativité et améliorer la productivité de votre cerveau, changez de rythme : faites de l’exercice, prenez le temps de manger (sainement si possible), essayez de nouvelles activités… toutes ces choses contribuent à surprendre votre cerveau et donc à créer de nouvelles connexions pour en améliorer la performance. Lorsqu’on exerce une profession intellectuelle, ce serait dommage de s’en priver !

 

Bon, ça c’est pour les arguments en faveur des vacances, reste la question du budget. Pas facile de prendre des vacances lorsqu’on vit de contrat en contrat et que vos clients risquent de découvrir de nouveaux traducteurs prometteurs en votre absence. Voici donc quelques conseils pour surmonter ces deux obstacles :

 

Budget vacances

 

Pour partir l’esprit serein, prévoyez un budget vacances dès le début de votre activité et le calcul de votre prix. Pour cela, il vous faut estimer vos recettes par jour ou semaine et déterminer le nombre de jours ou de semaines de congés que vous souhaitez prendre dans l’année. Une fois ce calcul effectué, répartissez la somme nécessaire sur l’ensemble des mois de l’année et mettez-la systématiquement de côté par virement automatique (sur un compte épargne séparé si vous avez trop peur d’y toucher). Ajoutez-y les sommes reçues à titre exceptionnel ou le paiement de prestations dépassant vos objectifs et vous vous constituerez l’air de rien une petite somme rondelette pour partir en vacances.

 

Stratégie anti-concurrence

 

Pour ne pas perdre vos clients pendant que vous vous dorez la pilule sur une plage ensoleillée, là encore ANTICIPEZ. Faites équipe avec un traducteur de confiance travaillant ayant les mêmes langues de travail que vous (vive les réunions de la SFT et les réseaux sociaux !) et mettez au point la garde alternée de vos clients. Prévenez vos clients que vous ne serez pas disponible de telle date à telle date (pas les mêmes que votre binôme bien sûr) et suggérez-leur en votre absence de confier leurs travaux de traduction à votre partenaire, « un traducteur expérimenté dans lequel vous avez entièrement confiance, etc. ».

 

Vous ferez ainsi d’une pierre trois coups :

  1. Vous partirez en vacances sans craindre de perdre des clients.
  2. Vous offrirez à vos clients la qualité de service qui fait toute la différence.
  3. Vous créerez une relation de confiance avec un de vos estimés confrères.

Attention toute fois à bien choisir ledit confrère. Il ne doit pas seulement être disponible pendant vos vacances : la qualité de ses traductions doit être aussi bonne que la vôtre et il doit accepter de vous « rendre » vos clients après l’été (en les renvoyant systématiquement vers vous lorsqu’il le rappelleront ensuite). La nature de votre accord sera sans doute informelle, mais pourra être confirmée par écrit, surtout si vous prévoyez le versement d’une forme de commission sur les contrats réalisés à votre place.

 

Et vous, comment vous organisez-vous pendant vos vacances et que faites-vous lorsque votre activité ralentit en période estivale ?

 

Pour aller plus loin :

 

Si vous les avez manqués, consultez les précédents billets de la série de l'été du traducteur.

 


À propos de l'auteur

Professionnelle accréditée en commerce international ayant travaillé plusieurs années comme conseillère pour les PME, Gaëlle Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. À la tête de Trëma Translations, elle traduit de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs dans un blog intitulé Mes petites affaires.


Et maintenant ?

Partagez



Abonnez-vous au flux
RSS Feed

Consultez d'autres articles :

Série de l'été - Domptez la technologie (1)
Série de l'été - Mettez en place une comptabilité digne de ce nom (2)
Série de l'été - Immergez-vous dans votre langue source (3)
Série de l'été - Peaufinez vos outils promotionnels (4)
Série de l'été - Identifiez (et séduisez) de nouveaux clients (5)

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Cassandre Lacquerre (mardi, 18 septembre 2012 21:32)

    Madame Gagné,

    Avec quel bonheur découvré-je votre site Internet !

    Je suis étudiante (plus pour longtemps...) et traductrice interne à temps partiel qui machouille depuis des mois l'idée de faire le saut de l'ange... (vers la traduction indépendante, s'entend !) Votre blog réunit en un seul lieu maints des renseignements dont j'ai besoin pour enfin me lancer. Vous m'avez éveillée à plusieurs enjeux auxquels je n'avais pas même songé, en étant toujours à établir les bases. C'est d'ailleurs dans cet esprit que, en espérant que la chose n'est pas inconvenante, je me permets de formuler sinon une demande, mais du moins un souhait : croyez-vous qu'il vous serait possible de partager avec nous un exemple de devis ? Je n'en ai pas trouvé parmi les articles publiés à ce jour, et je ne peux m'empêcher d'estimer qu'il s'agit de la clé de voûte de l'image professionnelle transmise à un nouveau client, ou encore client potentiel.

    Encore, mes sincères remerciements et félicitations pour ce site Internet, qui devient immédiatement une référence pour moi.

    Bien cordialement,
    CLC


  • #2

    trematranslations (mercredi, 19 septembre 2012 07:19)

    Bonjour Cassandre, et merci pour vos compliments sur mon blog. Je suis vraiment heureuse d'apprendre que mes conseils vous sont utiles. Je trouve que les traducteurs nouvellement formés manquent souvent d'information sur le côté pratique de la gestion d'entreprise, alors qu'ils sont pourtant nombreux comme vous « à faire le saut de l'ange » une fois leur diplôme en poche.

    Je serais ravie de vous fournir un exemple de devis si vous voulez bien m'envoyer votre adresse email (en utilisant le formulaire de contact disponible sur ce site par exemple). Continuez également de suivre ce blog, vous venez de me donner une idée de thème pour le prochain billet !

    En attendant, bonne continuation dans vos études. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des doutes ou des questions !

  • #3

    Anne-Sophie Antoine (vendredi, 12 octobre 2012 08:55)

    J'avais raté cet épisode! Moi je trouve que ce n'est pas si facile de trouver un binôme de confiance à qui confier nos clients sans crainte pendant nos vacances, mais évidemment c'est l'idéal. Personnellement j'ai beaucoup de mal à trouver des collaborateurs de confiance (que ce soit pour partager ma charge de travail vers le français ou établir un partenariat avec un traducteur anglophone).
    Merci pour la mention de mon billet sur Carnet de trad, c'est gentil!