Choisir un nom pour votre entreprise de traduction

nommer son entreprise

Votre entreprise : vous l'avez rêvée, imaginée, créé, il vous reste à la nommer... Tâche ardue s'il en est. J'ai toujours trouvé que donner un nom était une action difficile. C'est un choix aux conséquences importantes, une décision avec laquelle il faudra vivre pendant longtemps. J'ai passé de longs mois à trouver les prénoms de mes enfants et presque autant à choisir celui de mon entreprise. Pourquoi Trëma d'ailleurs ? Parce que c'est un nom facile à prononcer dans mes deux langues de travail, parce que c'est une particularité de ma langue maternelle apparaissant sur mon prénom et enfin, parce que ce diacritique a toujours interloqué les anglophones (et donc suscité des questions sur la langue et la traduction... vous me suivez ?).

 

Pour ceux qui hésitent encore, voici quelques éléments de réflexion :

 

Trois options s'offrent à vous pour choisir le nom de votre entreprise. Vous pouvez utiliser :

  1. votre propre nom (prénom et nom de famille)
  2. un nom commercial
  3. une combinaison des deux

Chaque option a bien entendu ses avantages et ses inconvénients :

 

1- Utiliser votre propre nom

 

De nombreux traducteurs choisissent cette option, surtout lorsqu'ils optent pour un statut d'autoentrepreneur ou décident de travailler en priorité pour des agences de traduction.

Avantages Inconvénients 

 - Nom facile à trouver et totalement unique (sauf si vous vous appelez Marie Durand)

 - Personnification de l'entreprise : visibilité accrue du propriétaire.

 - Pas de confusion possible entre l'entreprise et son propriétaire.

 - Difficulté à orthographier ou retenir un nom compliqué ou d'origine étrangère.

 - Pas de différenciation possible entre l'entreprise et son propriétaire sur les réseaux sociaux (notamment sur Facebook et Twitter).

 - Peu évocateur : impossibilité de donner une image à l'entreprise.

 

2- Choisir un nom commercial

 

Un nom commercial est le nom sous lequel l'activité d'une entreprise sera connue du public. À ne pas confondre avec la dénomination sociale qui identifie l'entreprise en tant que personne morale (si c'est une société). La dénomination sociale et le nom commercial peuvent être les mêmes, mais pas obligatoirement. Quelques exemples inventés : Traductions nantaises, La ronde des mots, Transpose Translations, etc.

Avantages Inconvénients 

 - Démarche créative.

 - Raconte une histoire : reflète l'identité et l'image que l'on veut donner à l'entreprise.

 - Peut être plus facile à retenir et plus court que le nom du propriétaire.

 - Identité séparée peut contribuer à créer une image plus professionnelle.

 - Choix difficile : le nom doit être évocateur, mais aussi facile à prononcer et à retenir.

 - Quelle langue privilégier ? Celle du traducteur ou celle de ses clients potentiels ? (XY Traduction ou XY Translation)

 

 

3- Opter pour une combinaison des deux

 

Comme de nombreux traducteurs, vous pouvez également créer un nom commercial à partir de votre nom et d'un terme choisi, par exemple Marie Durand Traductions ou Johanna Translates.

 

Avantages Inconvénients 

 - Combine les avantages des deux options précédentes : identification claire du propriétaire sans perdre la possibilité de développer une image pour l'entreprise.

 - Limite les choix possibles.

 - Nom et URL peuvent être trop longs ou trop complexes pour être retenus facilement.

 - Le choix de la langue se pose également.

 

 

Certains auront la chance de trouver facilement un nom pour leur entreprise de traduction. Il s'imposera tout naturellement, sans véritable effort. Les autres devront réfléchir longuement avant de choisir. À ceux qui manquent d'inspiration, je vais confier le secret de ma belle-soeur graphiste. Dans son métier très créatif, il faut savoir trouver rapidement des idées originales, elle a donc mis au point une méthode simple et efficace pour débrider sa créativité :

 

  1. Définissez l'univers que vous souhaitez associer à votre marque : l'image que vous aimeriez renvoyer (professionnalisme, qualité, originalité, etc.).
  2. Écrivez ou tapez tous les mots qui vous viennent à l'esprit en pensant à cet univers ou à ces mots-clés, sans vous donner de limites en terme de temps, de langue, de sujet, de propriété intellectuelle, etc. Élargissez au maximum, pensez aux synonymes, aux jeux de mots, aux origines et aux traductions ainsi qu'aux images que certains termes peuvent évoquer.
  3. Pensez à en parler autour de vous afin de mutualiser les neurones et les associations d'idées. Dans la même veine, certains sites organisent des concours de création de noms pour vous permettre de bénéficier de l'inspiration d'internautes plus créatifs que vous (service payant).
  4. Prenez votre temps. Pour renouveler le processus créatif, mettez votre feuille d'idées de côté et réessayez après une nuit de sommeil ou quelques jours passés à faire autre chose.

 

À l'issue de cette démarche, vous devriez avoir quelques pistes prometteuses, il est alors temps de faire le tri :

 

  1. Choisissez les idées qui vous plaisent le plus et prononcez chaque nom à haute voix : en aimez-vous la sonorité ?   Est-il facile à prononcer ?
  2. Demandez l'avis de votre entourage, mais ne vous y fiez pas entièrement : un nom suscite toujours beaucoup de commentaires, il évoque des idées différentes pour chacun. Cependant, s'il fait systématiquement rire tous vos interlocuteurs ou que la moitié des gens vous demandent de le répéter, il faudra sans doute envisager autre chose.
  3. Même si vous ne comptez pas créer de site web dans l'immédiat, vérifiez la disponibilité de l'URL des noms que vous avez trouvés. Effectuez cette recherche à l'aide d'un moteur de recherche, mais pas seulement. Certains noms de domaine ne sont pas utilisés, mais appartiennent tout de même à quelqu'un, mieux vaut donc vérifier auprès d'un revendeur de nom de domaine (domaine.fr, 1&1.fr) si vous pourrez éventuellement utiliser le nom que vous avez choisi pour créer le site web de votre entreprise.
  4. Vérifiez également si le ou les noms que vous avez choisis ne sont pas des marques protégées sur le territoire français. Pour cela, consultez gratuitement la base de données des marques de l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI).

Si tous les voyants sont au vert, foncez :

  • Enregistrez votre marque auprès de l'INPI et votre nom de domaine auprès d'un revendeur pour que personne d'autre que vous ne puisse les utiliser.
  • Développez l'identité visuelle de votre marque (logo, couleur, typographie) qui permettra de l'identifier au premier coup d'oeil et que vous déclinerez sur l'ensemble de vos publications et documents d'entreprise (facture, devis, site web, page Facebook, etc.).

 

Et vous ? Quel nom avez-vous donné à votre entreprise et comment l'avez-vous choisi ?

 

Pour aller plus loin :


À propos de l'auteur

Professionnelle accréditée en commerce international ayant travaillé plusieurs années comme conseillère pour les PME, Gaëlle Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. À la tête de Trëma Translations, elle traduit de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs dans un blog intitulé Mes petites affaires.


Et maintenant ?

Partagez



Abonnez-vous au flux
RSS Feed

Consultez d'autres articles :

Rédiger son cv de traducteur
Trouver des clients directs sur un salon
Questions d'argent : Gérer le risque de change
Livres utiles pour traducteurs entrepreneurs


Écrire commentaire

Commentaires : 17
  • #1

    Nathalie FC (jeudi, 01 mars 2012 11:40)

    Excellent article et très bien résumé. Pas si facile cette décision...

    Moi j'ai mis des mois à trouver quelque chose de bien et qui, plus ou moins, s'adapte convenablement à toutes mes conditions. Je suis encore en phase de « maturation » du nom, mais j'ai opté pour un nom commercial qui, je pense, transmets bien l'esprit que je veux donner à mon projet. J'espère pouvoir le lancer dans pas longtemps...

    J'ai aussi écrit à ce sujet un article sur mon blog, au cas où quelqu'un serait intéressé (en espagnol) :

    http://traducirparacontarlo.wordpress.com/2011/09/05/con-el-nombre-hemos-topado/

    Au plaisir de vous relire,

    Nathalie.

  • #2

    trematranslations (jeudi, 01 mars 2012 12:03)

    Merci pour tes encouragements Nathalie. Je viens de lire ton article en espagnol qui souligne parfaitement les avantages et les inconvénients de chaque option pour nommer son entreprise. Tu as bien fait de préciser qu'utiliser son propre nom offre l'avantage d'améliorer l'optimisation d'un site web professionnel. Je ne l'ai pas mentionné dans ma liste, pourtant cette visibilité rend ce choix d'autant plus judicieux. Merci aussi pour la petite histoire d'Amazon : je n'avais pas envisagé toutes ces explications. L'histoire d'un nom est décidément toujours passionnante !

  • #3

    Loic D. (jeudi, 01 mars 2012 13:42)

    excellent article
    il est vrai que le choix d'un nom est un vrai casse-tete.
    votre article permet effectivement de disposer d'une methode pour realiser cet exercice difficile.
    Merci

  • #4

    trematranslations (jeudi, 01 mars 2012 13:51)

    Merci Loïc. N'oubliez pas de nous faire part du résultat de votre remue-méninges créatif ;)

  • #5

    Jeanne (jeudi, 01 mars 2012 16:10)

    Merci pour ce très bel article, complet et plein de bons conseils ! (et merci pour la mention ;) )

    Tu compares le choix du nom de ton entreprise à celui des prénoms de tes enfants : c'est drôle parce que j'ai le sentiment de l'avoir vécu un peu comme ça moi aussi... mais n'étant pas encore maman, je n'avais pas de référence !

    Et bonne chance à ceux qui cherchent encore : c'est parfois un casse-tête, mais c'est une quête passionnante, qui permet de se poser de vraies questions sur nos objectifs, nos valeurs et l'image que l'on veut donner.

  • #6

    trematranslations (jeudi, 01 mars 2012 16:18)

    Merci Jeanne ! Pour les enfants c'est pire... il faut composer avec les idées, les goûts et les associations du Papa en plus ;)

  • #7

    Jeanne (vendredi, 02 mars 2012 03:29)

    Ah oui, j'imagine ! Mais par contre tu n'as pas besoin de les enregistrer à l'INPI ni de réserver leur nom de domaine ! ;)

    PS : Tiens, c'est bizarre, les horaires des commentaires ne correspondent pas... Ton site doit être paramétré sur un autre fuseau horaire !

  • #8

    trematranslations (vendredi, 02 mars 2012 03:47)

    Je n'avais pas remarqué ce problème... Je vais essayer de le résoudre au plus vite. Merci Jeanne et bonne journée !

  • #9

    Sarah B. (jeudi, 27 décembre 2012 10:42)

    Bonjour,
    après des heures de recherche aussi bien sur Internet qu'avec ma petite tête, miracle : en lisant votre article, j'ai enfin eu le déclic' pour le nom de mon entreprise !
    En revanche, je me pose une question : est-ce vraiment nécessaire d'enregistrer le nom auprès de l'INPI ? Dispose t-on tout de même de recours en cas de plagiat ou litige sur le sujet ?

    En vous remerciant d'avance pour votre réponse,
    Cordialement.

  • #10

    trematranslations (jeudi, 27 décembre 2012 12:36)

    Bonsoir Sarah et félicitations pour ta soudaine inspiration !

    Pour répondre à ta question, non, il n'est pas absolument nécessaire d'enregistrer le nom de ton entreprise auprès de l'INPI. Cet enregistrement permet simplement d'établir sans équivoque la date de création d'une marque, ce qui simplifie grandement les procédures juridiques en cas de litige. D'autres preuves peuvent également être considérées, mais elles ont l'inconvénient d'être plus approximatives. Ainsi, l'enregistrement de ta raison sociale auprès de l'URSSAF permet d'établir une forme d'antériorité, mais elle n'empêche pas une autre entreprise de déposer ce nom en tant que marque de produit. Autre avantage, tu déposes en général un logo en même temps qu'une marque, ce qui empêchera en principe à une personne mal intentionnée d'utiliser ton nom avec un autre logo.

    Ceci étant dit, la protection de l'INPI est relative, car elle n'est valable qu'en France (peut être demandée pour toute l'UE et d'autres états) et dépend en grande partie de ta volonté ou de ta capacité à faire valoir tes droits. Autrement dit, si une multinationale décide de lancer un produit portant le même nom que ton entreprise, elle aura sans doute les moyens de l'utiliser, même si tu en as eu l'idée avant. Un procès coûte cher et les juges ont souvent tendance à se prononcer en faveur de l'entreprise ayant la plus grande notoriété (et donc le plus à perdre). À toi donc de décider si tu es prête à dépenser 200 € pour t'acheter une certaine tranquillité d'esprit.

    Par contre, quel que soit ton choix, je te recommande fortement d'effectuer une recherche d'antériorité sur le site de l'INPI (recherche de base gratuite, plus complète payante), afin de vérifier que le nom que tu envisages d'utiliser n'est pas déjà exploité par une entreprise ayant le même domaine d'activité et ainsi éviter d'être toi-même poursuivie.

    Bonne chance pour ta création d'entreprise et au plaisir de te lire de nouveau sur ce blog !

  • #11

    Sylvie (jeudi, 18 juillet 2013 05:12)

    Bonjour, je suis passée pour ma part par www.trouver-nom-entreprise.com , service gratuit !

  • #12

    Pascal (jeudi, 10 octobre 2013 10:02)

    Rebonjour,

    j'ai créé mon AE, il y a de cela 1 an maintenant. Par contre, je n'ai jamais compris pourquoi, lors de ma déclaration du début d'activité, on ne m'a pas demandé le nom de mon AE. Est-ce normal ? faut-il le déclarer quelque part ? J'envoie toujours mes factures avec mon nom d'entreprise mais je ne l'ai pas déclaré.

    merci pour votre réponse et pour votre blog

  • #13

    trematranslations (jeudi, 10 octobre 2013 16:49)

    Bonjour Pascal,

    Effectivement, pour l'administration le nom d'une auto-entreprise importe peu puisque c'est une entreprise individuelle. N'étant pas une personne morale, elle n'a pas d'identité propre et prend donc automatiquement le nom de son créateur.

    Vous pouvez tout de même lui donner un nom commercial, mais il ne sera pas protégé à moins de l'enregistrer comme une marque auprès de l'INPI (http://bases-marques.inpi.fr). N'hésitez pas non plus à faire des recherches sur internet pour élargir au maximum vos recherches avant de donner un nom commercial à votre future auto-entreprise.

    Je me souviens également avoir eu du mal à trouver une banque acceptant de faire figurer mon nom commercial sur un compte d'entreprise bien qu'elle ne soit pas une personne morale. Cela a son importance si vos clients vous paient par chèque (la plupart les rédigent à l'ordre de votre entreprise sans y penser). La Banque Postale offre cette possibilité, aux auto-entrepreneurs, mais d'autres se sont peut-être décidées à proposer ce service depuis.

  • #14

    Séverine Paolozzi (mardi, 28 janvier 2014 11:14)

    Bonjour Gaëlle,

    je viens de trouver votre article, et cela ne pouvait pas mieux tomber.

    Je suis moi même traductrice indépendante depuis 3 ans et je me demandais si cela était intéressant de créer et déposer sa marque (en tant que traductrice indépendante, même si je ne vise pas une notoriété nationale, voire internationale, ou la notoriété tout court).

    Cela part d'une envie d'exister au yeux de grosses entreprises, en tout cas de me faire (re)connaître. Vis à vis des clients directs, cela donne une image plus professionnelle, n'est-ce pas ? Lorsque l'on participe à des événements professionnels réunissant des entreprises et donc potentiellement clientes, il me semble que je ferai meilleure figure avec une adresse mail pro (pas générique), un nom commercial, une identité visuelle sur une carte de visite. Même si dans les relations avec un client, nous restons une personne.

    En lisant votre article, et en voyant l'identité visuelle forte que vous avez donné à votre entreprise, je me suis dit que finalement mon idée n'était pas sotte.

    Et je n'ai pas envie d'avoir à changer de nom commercial dans quelques années, donc en effet je crois bien que je vais déposer ma marque.

    Séverine

  • #15

    trematranslations (mercredi, 29 janvier 2014 10:38)

    Merci pour ce témoignage Séverine. Effectivement l’identité de votre entreprise a son importance pour vous démarquer aux yeux de clients potentiels. Cela n’a l’air de rien, mais un nom commercial, un logo, une adresse mail dédiée donnent de vous une image professionnelle et contribuent donc à inspirer confiance en la qualité de vos services.

  • #16

    Fanny (mardi, 28 octobre 2014 15:39)

    Bonjour Gaëlle,

    Je suis en train de faire une recherche pour savoir si les mots-clés que j'ai choisis sont disponibles.

    Pour le nom de domaine, j'ai consulté plusieurs sites et ils se contredisent : comment faire pour savoir si le nom de domaine est réellement disponible ?

    De plus, quand on effectue la recherche sur le site de l'INPI, on tombe sur ça :

    "1- Ceci est une première étape dans votre recherche de disponibilité de nom de marque, cependant elle n’est pas suffisante.

    2- La seconde étape, vivement conseillée, consiste à commander auprès de l’INPI une recherche approfondie (recherche de similarités orthographiques, phonétiques et intellectuelles) sur les noms de marques et de sociétés."

    Evidemment, ces recherches sont payantes. Est-ce vraiment nécessaire ?

    Merci :)

    Fanny

  • #17

    Natalie Melanson-Martin (mercredi, 04 février 2015 08:03)

    Bonjour, je suis en train de lancer mon entreprise de services langagiers (traduction, révision, correction) et je suis toujours indécise sur le nom. Votre article est vraiment super et m'a donné d'excellentes pistes. J'ai donc des conseils à vous demander. J'habite à Sudbury, Ontario, qui est une ville minière ayant une minorité francophone. Je me demande toujours si je devrais tout simplement utiliser mon propre nom, qui fait un peu long, mais je n'aurais pas à me poser de question sur la langue du nom. Le site web s'appellerait www. melanson-martin . com.

    Mais je viens de tomber sur une autre idée. Soit "Mine de mots", qui non seulement reflète l'industrie de ma communauté, mais contient également mes initiales MM - donc le site web serait www. minedemots . com. Par contre, il existe déjà le site d'un écrivain québécois, www.minamots.com - trop semblable? À moins que mon domaine ne soit www. minedemots . ca - je n'ai pas l'intention de travailler au niveau international.

    Ou soit, en anglais, "Word Mine". Donc www. wordmine . com - mais le problème est qu'il existe un site web www.wordmine.info , qui est un site d'aide à solutionner des mots croisés.

    Comme plusieurs organismes dans ma ville ont un nom bilingue, je pensais peut-être faire pareil - à moins que "Mine de mots" ne soit jugé assez simple pour la clientèle anglophone? Donc le site web serait www. wordminedemots .com

    Conseils? Merci!