Nous ne sommes pas que des cerveaux !

La traduction est une discipline intellectuelle exigeant de faire appel à de vastes connaissances et à une grande capacité de concentration. Cependant à trop rester enfermés dans nos bureaux (mon mari appelle le mien ma "caverne"), nous dilapidons notre bien le plus précieux, notre santé. Carencés en vitamine D, le dos vouté et les yeux rougis, nous oublions que toute notre entreprise repose sur notre petite personne.

 

Arrêtons de culpabiliser ! Il est temps de prendre (enfin) soin de nous afin d'assurer la croissance de notre activité.

1. Mangez et dormez bien

Si vous mangez vite fait devant votre ordinateur et allez régulièrement vous coucher au milieu de la nuit pour finir un projet urgent, vous prenez le problème à l'envers. Tous les projets étant urgents par essence, vous risquez de voir ces mauvaises habitudes devenir vos habitudes tout court, et d'être de plus en plus distrait et irritable par manque de sommeil et de nourriture saine (sans compter que la mayonnaise est fatale pour les claviers d'ordinateurs). Prenez le temps de manger à table et de macher correctement votre nourriture. Vous renouerez ainsi avec vos sens et offrirez une pause à votre cerveau. Une bonne nuit de sommeil est également essentielle pour maintenir votre concentration et votre rapidité d'exécution. Allez donc vous coucher suffisamment tôt pour vous réveiller reposé le lendemain. 

 

2. Faites de l'exercice

Mens sana in corpore sano. Les anciens le savaient déjà; en plus d'entretenir notre coeur et de nous raffermir la cuisse, le sport contribue à améliorer nos capacités intellectuelles. La science a depuis démontré qu'il libérait des endorphines (l'hormone du bien-être) et améliorait l'oxygénation de notre cerveau. C'est aussi un excellent moyen de se débarrasser de son agressivité envers un ordinateur qui plante, un client radin ou la voisine qui vient systématiquement discuter avec vous pendant deux heures « puisque vous êtes à la maison » (pensez à la boxe et aux arts martiaux).


3. Installez-vous confortablement

Pour éviter les fameux troubles musculo-squelettiques si redoutés des travailleurs statiques, investissez dans une bonne chaise de bureau et faites attention à l'ergonomie de votre poste de travail. Vous devez vous tenir droit et votre écran doit être à hauteur de vos yeux pour éviter d'avoir à lever et baisser constamment la tête. Vos bras et vos jambes doivent reposer à un angle de 90°et vos pieds doivent être à plat sur le sol ou sur un repose-pieds.

4. Soulagez les tensions

À force de vous concentrer sur votre écran, vos épaules remontent jusqu'à vos oreilles et votre nuque se raidit. Pour éviter que la situation empire, il suffit de faire une pause de 5 minutes toutes les heures pour étirer vos muscles. Si, comme moi, vous n'êtes pas suffisamment disciplinés pour faire de micro-pauses, téléchargez gratuitement Eyedefender, un petit logiciel qui bloque votre ordinateur pour quelques minutes à intervalles réguliers (selon vos préférences) pour reposer vos yeux et vous forcer à changer de position. Vous pouvez également essayer quelques exercices de yoga à pratiquer sans même vous lever de votre chaise. Les massages sont également souverains pour dénouer les tensions accumulées dans votre dos. Personnellement, je profite d'achats groupés sur internet pour m'offrir de temps en temps un massage détente. Pour une action plus prolongée, prenez rendez-vous une fois par an avec un ostéopathe. De plus en plus de mutuelles couvrent leurs consultations. 

 

5. Profitez de votre famille et de vos amis

Travailler de la maison vous donne une grande liberté pour gérer votre emploi du temps, pourtant votre conjoint passe souvent des soirées solitaires devant la télévision pendant que vous bouclez un projet urgent (tiens, encore un?) et vous annulez régulièrement des sorties prévues de longue date pour satisfaire un client. Pour éviter de vous mettre à dos les personnes que vous aimez le plus, traitez-les comme des clients. Accordez-leur une part de votre emploi du temps et respectez cet engagement. 


6. Lisez pour le plaisir

Lire fait partie de notre travail, mais c'est aussi un moyen simple, efficace et bon marché de s'évader. En concentrant votre attention, la lecture vous permet de mettre de côté vos préoccupations et de vous détendre. Lire en position allongée le soir est d'ailleurs un excellent moyen de vous mettre en condition pour vous endormir (à condition de privilégier le support papier à la tablette numérique!).


7. Devenez passionné

Une passion, un dada, un hobby... appelez ça comme vous voulez, mais intéressez-vous à quelque chose en dehors de votre travail (quoi que certains en pensent, chercher la définition de mots dans le dictionnaire n'est pas un hobby). Le but est là encore de penser à autre chose et de vous consacrer à une activité pour le plaisir. Il existe une multitude de choix possibles, mais sachez que le jardinage, les arts plastiques, la musique, le tricot et l'aquariophilie sont considérés comme les plus efficaces pour lutter contre le stress. 


8. Prenez des vacances

En tant qu'indépendant, vous ne disposez d'aucun congé payé. Pas de travail, pas de revenus, ce qui explique pourquoi de nombreux traducteurs ne prennent jamais de vacances. Pourtant votre santé physique et mentale, sans compter la stabilité de votre vie de famille en dépendent. Raison de plus pour considérer vos vacances comme une priorité. Réservez des périodes de vacances et préparez-les en vous constituant une cagnotte vous permettant de les financer. Pour cela, estimez vos revenus moyens par semaine/jour, multipliez cette somme par le nombre de semaines/jours de vacances que vous souhaitez prendre chaque année, vous connaitrez alors le « coût » de vos vacances. Divisez ce résultat par 12, vous saurez alors combien vous devrez mettre de côté chaque mois pour financer vos congés. Enfin, pour partir serein, pensez à prévenir vos clients et à oublier votre ordinateur !


9. Gérez votre stress

La flexibilité est un des grands avantages de notre statut d'indépendant, à la fois source d'une grande liberté (se fixer des objectifs, élaborer des stratégies, choisir ses clients, organiser son temps...) et de nombreuses angoisses (revenus aléatoires, clients exigeants, peu de reconnaissance sociale...). Le stress en tant que tel n'est pas une maladie, il peut même être stimulant, mais pour cela il faut savoir le maîtriser. Prendre du recul, apprendre à anticiper les situations difficiles, être à l'écoute de son corps et prendre du temps pour soi, permettent de changer ses perceptions et de relativiser son stress. La relaxation et la respiration profonde sont de bons moyens de créer cette distance, mais le plus important est d'accepter de ne pas être parfait et de pouvoir exprimer ses doutes et ses angoisses. 


10. Gardez le sens de l'humour

Les adultes rient seulement 6 minutes par jour en moyenne, 20 fois moins que les enfants. Le rire est pourtant excellent pour la santé, d'après des études scientifiques il contribue à lutter contre le stress, à améliorer l'oxygénation du corps et à renforcer notre système immunitaire. À tel point qu'il existe même une forme de traitement par le rire, la gélothérapie, dispensée dans de très sérieux « clubs de rire ». Sans aller jusque-là, mettez de la joie dans votre quotidien en lisant les excellentes planches d'Alejandro Moreno-Ramos, créateur de Mox, une BD illustrant le quotidien d'un traducteur. 

 

Pour aller plus loin :

 


À propos de l'auteur

Professionnelle accréditée en commerce international ayant travaillé plusieurs années comme conseillère pour les PME, Gaëlle Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. À la tête de Trëma Translations, elle traduit de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs dans un blog intitulé Mes petites affaires.


Et maintenant ?

Partagez



Abonnez-vous au flux
RSS Feed

Consultez d'autres articles :

Rédiger son cv de traducteur
Choisir un nom pour son entreprise de traduction
Trouver des clients directs sur un salon
Questions d'argent : Gérer le risque de change
Livres utiles pour traducteurs entrepreneurs


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Annick Richard (jeudi, 02 février 2012 02:07)

    Bonjour !
    Cet article fait bien de nous rappeler que nous devons laisser une place à notre bien-être. en période de rush, c'est sûr que nous sommes tentés de faire un croix sur tout cela pour finir dans les temps. Après une "aventure" de ce genre, des nuits de 3 heures durant 10 jours et des repas en dents de scie, pour un client qui en plus s'est révélé indélicat par la suite, je me suis dit que la vie de traducteur ne devait pas être constamment ainsi, et qu'il était nécessaire de se prévoir des petits moments pour décompresser. Qu'on le valait bien !
    Merci pour les petits conseils et pour Mox qui me vaut quelques éclats de rire ! :-)

  • #2

    trematranslations (jeudi, 02 février 2012 06:29)

    Bonjour Annick,
    Et oui, il est tentant de faire passer le travail avant sa santé et sa vie de famille. Pourtant tout se tient... sans qualité de vie, pas de qualité dans le travail. Alors comme tu le dis si bien : "nous le valons bien". Fini de culpabiliser, le bien-être c'est bon pour les affaires !